Sélectionner une page
0 Partages

Tu sais quoi ?
Hier je n’ai pas tilté.
Pourtant je te disais que ça faisait 665 emails quotidiens que j’écrivais.

Et puis aujourd’hui, j’ai dupliqué mon email.
Puis, j’ai changé le nombre.
C’est le 666ème email consécutif que j’écris…

Quand j’ai vu ça, je me suis dit : « oh tiens, le nombre du diable. »

Alors qu’est-ce que je vais bien pouvoir te dire dans cet email diabolique ? 🙂

Comme le sujet de l’emailing a l’air de te plaire.
Et comme on me l’a demandé suite à mon p’tit jeu sur les canards en plastique jaune…

Je vais en faire profiter tout le monde.

Parce que oui, je sais que tu te sens perdu dans ce vaste sujet qu’est l’écriture de « bons » emails.

Écrire à un pote ça va.

Mais écrire des emails qui vendent, à sa lite ?
Plus compliqué.

Si en plus, tu dois en écrire tous les jours…

Avec cette crainte que tu ne vas pas avoir assez d’idées.
Que tu risques de passer pour un marchant de tapis.
Que tu ne vas jamais trouver le temps de les écrire.

Là, tu bloques.
(Comme face à la peur : on fonce, on fuit ou on reste figé).

Alors, je vais te donner une structure d’email toute prête.
Pas de prise de tête.

… Elle est assez générale pour être utilisée plusieurs fois.

… Elle est assez simple pour écrire ton email sans prise de tête.

… Elle est assez puissante pour faire son job (parce qu’elle s’appuie sur la psychologie humaine).

Je ne te cache pas que…
Ton objectif final ?
C’est de finir par ne plus l’utiliser tellement ton discours sera naturel.

En attendant…

Il faut bien que je te donne quelque chose pour commencer.

Ah oui,
Aussi…
Si ça t’intéresse, je vais créer un document avec plusieurs structures que tu peux utiliser.

J’offrirai ça à tous ceux qui auront rempli (sérieusement) mon fichu formulaire de candidature.

[En plus d’avoir un Skype de 30 minutes ensemble pour t’aider].

Donc si tu veux récupérer ça, tu sais quoi faire 😉
(Je remets un lien à la fin de mon email, tu peux continuer ta lecture)

Place à ma structure (qui n’est pas de moi d’ailleurs) d’alchimiste fou.
Elle est rapide.
3 étapes seulement.

Tu commences par DÉFINIR le problème.
Rien de compliquer.
Juste montrer aux gens que tu connais leur problème.
(Tu peux le faire avec des questions de type « Yes set » par exemple).

En gros, tu assembles tous les ingrédients qu’il y a dans ta formule.

Ensuite, la partie la plus importante : tu dois AGITER le problème.
Je dis bien importante parce que c’est là qu’il faut trouver le savant dosage.
Il faut agiter suffisamment pour que la magie opère.
Mais pas trop au point de risquer l’explosion de ton laboratoire.

Pour finir ?
Tu expliques quoi faire pour SOLUTIONNER le problème.
J’insiste sur le fait que tu dois lui dire quoi faire mais pas comment.

Tu l’auras deviné…

Le COMMENT faire, tu le gardes pour ton contenu payant.

Et comme rien ne vaut un bel exemple…
Le voici.

En fait non, l’exemple, tu l’as déjà ^^

Si tu relis bien l’email, tu vas t’apercevoir que j’ai utilisé cette structure.
(On met de côté mon intro avec le diable).

J’ai commencé à définir le problème : écrire des emails tous les jours.

Ensuite, j’ai un peu remué le couteau dans la plaie pour te montrer que je connais tes difficultés.
(En sous-entendant que sans aide, la situation n’a pas de raison de changer).

Enfin, je t’ai donné une structure.

Je t’ai dit QUOI faire.
Par contre…

Je ne t’ai pas dit en détail comment utiliser cette structure.

Ce qui ne t’empêche pas de pouvoir la tester.
Mais il peut te manquer des éléments.

C’est donc tout naturel de te proposer mon coaching pour parler de l’emailing.(surtout que là, je te parle d’un truc qui ne te coûte rien…
30 minutes à échanger avec un gars sympa :P)

Voilà pour la démo.

Je te laisse remplir mon formulaire diabolique et on se cale un moment tous les 2.
Ça te va ?

++
P.S : Une structure simple, en 3 points, me donne quand même un email de 723 mots.

0 Partages
1
Hello,
Comment est-ce que je peux t'aider ?
Clique sur la flèche pour que l'on discute tous les 2 :-)
Fabien
Powered by