Sélectionner une page
0 Partages

Promis, aujourd’hui je ne m’égare pas lol.

Parlons donc, si tu le veux bien, de cette vidéo découverte sur un site qui n’a strictement rien à voir avec l’infopreneuriat, le freelancing ou toute autre forme d’entrepreneuriat sur le web.

Tu m’excuses par contre, l’objectif n’est pas de paraphraser la vidéo…
Elle a juste été l’élément déclencheur pour que je te parle de ce sujet.

Ce sujet, c’est quoi ?

Les CLIENTS.
Ah, nos fameux clients.
Ceux à qui on donne à tord le statut de ROI parfois.

Je l’ai déjà dit plusieurs fois mais je détester cette expression.
Alors je te le redis : le client n’est pas roi !!

Pour moi, il y a 2 LEVEL de client.

Un 1er LEVEL, celui qui a besoin d’être guidé.
Il veut qu’on le prenne par la main pour résoudre son problème.
Ce n’est pas lui qui donne ses exigences puisque s’il veut réussir à atteindre son objectif, il doit t’écouter.
Un peu comme… un enfant.

Rien de péjoratif là-dedans.
En tant que client, il faut parfois assumer de n’être qu’un enfant dans un milieu et de suivre les directives que l’on nous donne.
Je l’ai fait récemment pour le tir à l’arc, la natation et le vélo… et je dois dire que ça m’a plutôt bien réussi.
J’AIME être un enfant parce qu’on n’a pas besoin de trop réfléchir.

Bref, je m’égare (encore).

Un 2ème LEVEL, celui qui a besoin d’être accompagné.
Il comprend la valeur que tu peux apporter mais il n’a soit pas le temps, soit pas suffisamment de compétences (ou moins que toi).
Alors, il est à la recherche d’un partenaire.

Ton client, c’est donc un enfant ou un partenaire.
(Comme je suis contre l’enfant roi et la disparité entre les partenaires… ^^)

Qu’importe le level de ton client, il y a une erreur que je vois trop souvent…

C’est de demander l’avis de son client pour prendre une décision importante au sein de son entreprise.

Le truc le plus courant : le logo.

On demande à son audience lequel ils préfèrent.
Lequel leur parle le plus.

Pour au final suivre la majorité.

Idem avec des sondages pour savoir quel produit sortir.
On demande aux gens leur avis sur ce qu’ils veulent.

Mais n’y vois-tu pas un problème ?

Crois-tu qu’Apple a crée l’iPhone parce que les gens leur ont demandé ?
Bien sûr que non.
Ils ont cerné le marché et ils ont CONSTRUIT un produit adapté à leurs besoins.

Depuis quand le client sait ce qu’il veut ?

S’il est client, c’est qu’il a un besoin.
Un souci qu’il veut régler.
Et tu es là pour l’aider.

À force de ne leur donner que ce qu’ils veulent ?

Tu t’enfermes dans des solutions sans avenir.
Et tu passes à côté d’opportunités plus créatives que tu pourrais mettre en place.

Et surtout, tu finis par ne plus attirer de nouveaux clients.

Parce que tu vas donner à ceux qui te suivent ce qu’ils veulent.
Mais tous les autres qui pourraient avoir besoin de tes services ne vont pas adhérer à ton message.

Donc oui, tu peux écouter ce que dit le marché (c’est même indispensable).

Mais ne prends surtout pas pour argent content ce que te disent tes clients.
Tu dois en prendre note.
Tu dois y réfléchir.

Mais à la fin, tu dois surtout anticiper le besoin de ton marché.

On résume :
– Écouter ton marché (au sens large), OUI.
– Obéir à tes clients (en ne leur donnant que ce qu’ils demandent), NON.

Et si tu ouvres bien tes oreilles, tu verras qu’il est très facile de trouver des clients.
Même des clients qui sont prêts à te payer cher.

C’est le sujet que j’aborde dans ma formation « Clients à la pelle (sans site, ni pub, ni liste) ».

Je t’explique toute la démarche pour aller chercher, filtrer, convertir les clients qui te correspondent.
Ceux qui ne te prennent pas pour un vulgaire prestataire qu’il peut jeter.
++

0 Partages
1
Hello,
Comment est-ce que je peux t'aider ?
Clique sur la flèche pour que l'on discute tous les 2 :-)
Fabien
Powered by