Sélectionner une page
0 Partages

L’état de flow, tu connais ?
Tu sais…

C’est quand tu te retrouves en état de grâce.
Tu as l’impression que rien ne pourrait t’arrêter.
Et que tu pourrais vaincre n’importe quoi.

Pour faire simple, tu es dans ta zone de performance.

Pourquoi je te parle de ça ?
Parce qu’en ce moment, je suis (un peu) à fond sur mon Ironman.

L’évènement arrive à grand pas… début de la course samedi à 7h du matin.

Donc dans 4 jours, je vais devoir donner le meilleur de moi-même.
Je m’entraine depuis plus de 2 ans avec ce rêve en tête.
Et de manière très concrète depuis 1 an.

Toutes ces heures à souffrir (mais aussi à prendre plaisir).

Tout ce temps et cet argent dépensés.
Dans un seul et unique objectif : Finir ce put*** d’Ironman 😀

Quand tu sais que tout pourrait s’écrouler en un claquement de doigt.
… Un accident sur la route.
… Un malaise dans l’eau.
… Une simple panne non réparable sur le vélo pendant la course.
… Une entorse ou je ne sais quoi pendant la course à pied.
… Un évènement extérieur qui me force à ne pas prendre le départ.
Mais malgré tout ces « risques », je ne lâche rien.

Un peu comme ?
Oui… l’entrepreneuriat.

Je l’ai déjà dit et le répète.
On a rien sans rien.
Parfois, c’est dur.
Parfois, on a le sourire jusqu’au oreilles et tout coule.

Mais je vais te donner 2 secrets.

Pour qu’il y ait des hauts…
Il faut qu’il y ait des bas.

Tu ne peux pas être toujours à 100%.

Par exemple en ce moment, depuis quelques jours, je me suis mis en off un peu.

En gros 15 jours avant l’évènement, j’ai levé le pied.
10 jours avant, je me suis mis en gros repos.

J’ai pris soin de moi : massage et compagnie.

À tel point que samedi, je me disais : « Et dire que samedi prochain, je serai en train de nager/rouler/courir. À fournir un effort intense pendant environ 12h d’affilié.
Mais là, maintenant, qu’est-ce que j’ai la flemme et qu’est-ce que je suis bien dans mon canapé à regarder mes enfants jouer. »

Véridique.
Je me suis vraiment dit ça.

Comme si tout d’un coup, je n’avais plus envie.

Mais ce n’est pas ça.
C’est juste que j’ai besoin de faire descendre la pression avant de donner un dernier coup de collier.

Et là, il va falloir y retourner.

Je vais me refaire quelques petites séances pour débloquer la machine.

Et arriver le jour J au top de ma forme.
(En tout cas, je fais tout pour).

On en vient au 2ème secret…

Tu PEUX faire en sorte de gérer tout ça (les hauts et la bas).
D’apprendre à te connaitre.
Pour finalement, toujours avoir du plaisir sur le chemin (même quand tu es dans le creux de la vague).

Ce n’est pas facile mais avec le temps, on arrive à anticiper.

Là, je sais que je suis un peu « mou ».
Mais je me connais suffisamment pour savoir aussi que samedi ça ne sera pas le cas 😉

Avec ton business, c’est la même chose.

Pour résumer :
… Tu dois accepter de faire les montagnes russes.
… Tu dois apprendre à anticiper les montées et descentes pour mieux les gérer (voire les contrôler autant que possible).

Et tout commence avec… tes idées.

Tu en as surement des centaines de kilos à l’heure qui te viennent.
Certaines, tu les notes.
D’autres, tu les oublies.

Mais une chose est sûre : tu n’en manques pas et ça te frustre même de ne pas avoir le temps de toutes les mettre en place.

Et tes idées suivent le même schéma.

Au début, t’as un enthousiasme débordant.
Puis tu creuses.
Tu mets un peu de côté.
Tu notes d’autres idées.
Tu préfères passer à autre chose parce que l’ancienne idée est moins aguichante maintenant.
Sauf qu’un jour, elle revient sur le tapis et te remet en transe.
Etc.

Un bon moyen d’échapper à ça, c’est de décider de manière pragmatique l’idée que tu vas développer… jusqu’au bout !

Dans ma formation « Ta thématique rentable (en 3 jours) », je te donne 7 filtres très précis pour passer tes idées à la moulinette.
Idéal pour prendre du recul et ne pas se lancer sans réfléchir.

Franck a par exemple appliqué consciencieusement cette formation.
Il a fini par définir une short-list.

C’est ensuite qu’il m’a envoyé un email pour me demander conseil.

Verdict ?
J’ai pu le conseiller sur celle qui me semblait la meilleure.
(Et aujourd’hui, on travaille ensemble pour développer sa belle idée dans le cadre de son accompagnement).

À toi de jouer
++

0 Partages
1
Hello,
Comment est-ce que je peux t'aider ?
Clique sur la flèche pour que l'on discute tous les 2 :-)
Fabien
Powered by