Sélectionner une page
0 Partages

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi.
Ça concerne tes connaissances (que ce soit sur le marketing ou n’importe quoi d’autre dans ta vie d’ailleurs).

Mais avant :

  • Si tu as aujourd’hui l’impression de tourner en rond au niveau des découvertes que tu fais sur le marketing ?
  • Si tu trouves que ce sont toujours les mêmes choses basiques que l’on t’enseigne ?
  • Si tu n’y vois jamais de réelle nouveauté (à part celles qui sont clairement trop belles pour être vrai, en mode « vendeur de rêve ») ?

Alors, tu ne devrais pas être déçu avec cet article…

Tu vas découvrir les mécanismes qu’utilise ton cerveau pour apprendre de nouvelles compétences et ce qu’il en fait ensuite.
Et tu constateras que le marketing, ce n’est pas si compliqué lorsqu’on sait ce qu’il faut vraiment savoir (et COMMENT le savoir).

1. Les 4 étapes de l’apprentissage

Est-ce que tu as déjà entendu parler des 4 étapes de l’apprentissage ?

Version simple et rapide :

  • Étape 1 : je ne sais pas que je ne sais pas.
  • Étape 2 : je SAIS que je ne sais pas.
  • Étape 3 : Je sais que je sais.
  • Étape 4 : Je ne sais pas que je sais

Toutes ces étapes ?

Ce sont les étapes naturelles que n’importe quel humain sur terre (génie ou cancre) utilise pour apprendre une nouvelle compétence, qu’elle soit simpliste ou extrêmement complexe.

Le simple fait de savoir, ça te permet d’avoir une vision claire de tes réelles compétences.

Incompétent mais je le vis bien

Tout démarrage d’activité commence par une certaine forme d’incompétence.

Parce qu’avant même de te former, tu n’as pas conscience de tout le boulot que ça représente.
Tu n’as qu’une vague vision de ce qu’il faut faire.

Je me souviens par exemple d’un de mes oncles qui ne voyait pas de différence entre le niveau de piano de son fils (qui avait commencé 2 semaines plus tôt) et mon niveau, alors que je pratique depuis l’âge de 7 ans et que je donne des cours depuis presque 20 ans…

Hormis le fait qu’un papa ne voit pas son fils de la même manière que les autres, il y a aussi cette notion d’incompétence qui entre en jeu.

Donc, lorsque tu ne connais rien au marketing, tu n’as pas conscience que ça va être si difficile.

Sauf qu’à un moment… tu tombes dedans.

Toujours incompétent mais ça me travaille

Voilà, tu y es.
Tu es tombé dans la marmite du marketing (ou d’une autre activité).

Tu comprends pleinement toutes les belles choses qui peuvent en sortir mais tu comprends aussi tout le travail que ça représente 😱
Et d’ailleurs, plus tu avances dans tes découvertes, plus tu te dis que la route risque d’être longue et semée d’embuches.

Félicitations 🥳
Bienvenue dans le joyeux monde du marketing.

Ton plus gros travail consiste maintenant à te relever les manches.

Pour espérer arriver à l’étape suivante…

Compétence me voilà ! Enfin peut-être…

Tu as bossé dur et tu peux enfin crier sur tous les toits que tu connais le marketing.

Même si parfois, tu n’es pas tout à fait sûr de toi.

C’est le cas si par exemple j’apprends un nouveau morceau au violon.
Après plusieurs heures de travail acharnées, je connais mon morceau sur le bout des doigts.

Sauf que si je dois le jouer en public… il risque d’y avoir encore quelques erreurs (parce que j’ai encore besoin que toutes les conditions idéales soient réunies pour ne pas perturber ma concentration).

Tu ne pensais quand même pas que ça allait être aussi simple ?

La phase dans laquelle tu es est encore transitoire.
Tu ne dois pas t’arrêter là.

Parce que tu peux aller encore plus loin…

Les dieux du marketing me transportent, voilà tout

Quand t’arrives à atteindre le Saint-graal de la compétence inconsciente, tu deviens presque le « roi du monde ».

Tu n’as plus besoin de réfléchir pour faire les choses parce que ton cerveau les a automatisées.
C’est ancré en lui.

En neuroscience, on parle « d’heuristiques ».
Pour faire simple, ton cerveau a créé des processus tout prêts qu’il n’a plus qu’à copier-coller pour que ça fonctionne.

C’est ce que t’utilises au quotidien pour respirer, marcher, manger, conduire et plein d’autres choses…

Cette dernière étape est évidemment géniale.
Mais elle peut aussi être handicapante puisque tu n’as plus vraiment conscience des moyens qu’il faut mettre en oeuvre pour y arriver.

Un bon moyen de remédier à ça, c’est d’enseigner.

Pourquoi ?

Parce que :

Enseigner, c’est apprendre deux fois.

Joseph Joubert

En transmettant ton savoir, tu vas renforcer tes connexions neuronales et intégrer encore plus profondément tes connaissances.

Sauf qu’il nous manque quelque chose d’important…

Un truc qui fait que le chemin est parfois un peu long (voire interminable) avant d’arriver à cette 4ème et ultime étape.

2. Coucou, je suis ton EGO

Oui, le souci, c’est qu’au milieu de tout ça vient se mêler… ton ego.

C’est-à-dire que tu te retrouve entre l’étape 2 et 3.
Tu PENSES savoir mais finalement, tu ne sais pas vraiment.

Parce qu’il y a plusieurs paliers dans l’acquisition d’une nouvelle compétence.

  • Dans un premier temps, tu vas COMPRENDRE l’information.
  • Ensuite, en la mettant en place, tu vas ASSIMILER cette même information.
  • Pour enfin L’INTÉGRER complètement.

C’est là que ça coince.
Et surtout LÀ que les gens ne poussent pas assez.

D’où un des plus gros problèmes des personnes qui n’ont pas de résultat aujourd’hui.
Qui continuent de courir après la nouveauté.

Avec cette fâcheuse impression de « déjà savoir ».

Combien de fois j’ai du expliquer les bases à des gens qui me disaient :

« Mais ça, je le sais déjà ! ».

« OK… mais est-ce que tu l’as vraiment assimilé, intégré ? »

Parce que non, comprendre n’est pas apprendre.
L’information qui vient de provoquer un déclic chez toi, en mode « WHAOU, c’est énorme !! » ne te sera d’aucune utilité si tu ne l’appliques pas.

Pire, tu risques de l’oublier ou de la porter pour acquis.

Si je t’explique comment faire un bon marketing pour attirer les clients à toi, tu vas forcément comprendre (parce que je vais y mettre les formes #pédagogie).

Mais pour autant, est-ce que ça va te permettre d’avoir des résultats directs et concrets ?

Non.

Parce que tu as besoin de mettre en pratique.
Ce que l’on appelle L’EXPÉRIENCE.

Tout comme je peux te décrire avec autant de précision que possible le stress d’un soldat au milieu d’une guerre…
T’auras beau ressentir les émotions, ce n’est pas comme le vivre.

Alors, conseil important à noter dans un coin de ta tête :

N’ÉCOUTE PAS ton égo lorsqu’il te dit qu’il sait déjà… parce qu’il a tort.

Pour résumer cette partie, apprendre c’est un état d’esprit dans lequel tu dois te plonger.
Tu dois faire en sorte d’être « enseignable ».

C’est d’ailleurs le sujet que l’on aborde tout de suite :

3. Le Mindset à adopter pour apprendre le marketing

Ce que l’on nomme le Mindset, c’est tout simplement l’état d’esprit dans lequel tu vas te mettre pour prendre des décisions.

Si aujourd’hui, certains sont multi-millionnaires, c’est parce qu’ils ont su prendre les décisions qu’il fallait au bon moment.
Et inversement pour ceux qui échouent en prenant de mauvaises décisions.

Ces prises de décisions passent par une attitude d’ouverture d’esprit.
Une attitude où tu cherches à progresser en mettant de côté ton égo et ce que tu penses déjà savoir (alors que tu n’as pas de résultats).

Et le Mindset, ce n’est pas seulement une manière de « penser », c’est aussi et avant toute chose, une manière D’AGIR.

On en revient donc aux connaissances apprises, puis assimilées, et enfin acquises.

Parce que t’auras beau penser comme un champion, tu n’auras les mêmes résultats que lui qu’en les appliquant.

Voici donc l’état d’esprit que je te recommande d’adopter en fonction de ta progression dans les 4 étapes de l’apprentissage.

Halte au jugement

Si aujourd’hui tu n’as aucune conscience de ton incompétence et que tu es un parfait débutant ?

Alors, tu dois faire preuve d’une grande humilité et admettre les faits.

Personnellement, j’aime cette « odeur d’inconnu » où je ne sais pas encore trop où je mets les pieds.
C’est assez grisant.

Pour réussir cette première épreuve, tu dois donc mettre de côté tous tes jugements autour du sujet en question (ici le marketing).

Si tu penses que le marketing, c’est de l’escroquerie ?
Dis STOP à ton cerveau.

Si tu penses que le marketing, ça ne fonctionne que pour les grandes entreprises ?
Dis STOP.

Si tu penses que le marketing ne vaut pas mieux qu’un bon produit de qualité ?
Dis STOP.

Tout ceci, ce sont des jugements.
Et ils vont t’empêcher d’apprendre correctement.
(On appelle aussi ça des croyances limitantes).

N’aies pas peur d’assumer ton côté ignorant et bascule en mode apprenant.

La curiosité, un vilain défaut ?

Une fois que tu as conscience de ton incompétence (et que tu l’assumes), tu es prêt pour passer à la suite.

Si tu veux passer à la 3ème phase, tu vas devoir bosser.

Et ça ne va pas se faire tout seul.
Tu vas devoir relever les manches.

L’esprit à adopter est simple : sois CURIEUX.

C’est tout bête mais puissant.

Lorsque je donne des cours de violon, j’ai certains élèves qui me demandent combien de temps il faut travailler et combien de fois par semaine…

Je leur réponds qu’il n’y a pas de limite.

Pour exemple :

Lorsque j’ai débuté le tir à l’arc (ou que je me suis mis à la guitare) ma démarche a toujours été la même.
Je me suis transformé en pervers de l’apprentissage.

Il n’y a plus que ça qui comptait pendant des semaines.

Toute ma vie tournait autour de cette activité.

Le jour, je ne pensais qu’à ça.
La nuit, je rêvais de ça.
Je passais mon temps à écumer les sites, blogs.
Je regardais des heures de vidéos.
J’ai acheté une tonne de livres.
Et surtout… j’ai passé des heures incalculables (au sens littéral du terme : je n’ai pas calculé !) à apprendre, répéter encore et encore jusqu’à ce que ça rentre.

Pour moi, la curiosité est donc une belle qualité.
À conserver et cultiver.

En plus, le marketing n’est pas aussi complexe que le violon alors profites-en.

C’est de cette manière que tu passeras à la 3ème étape en devenant consciemment compétent.

Silence, moteur et… ACTION !

C’est maintenant le moment de ne pas lâcher l’affaire.

Parce que si tu as pris soin de bien te former sur l’étape précédente, il va maintenant être temps de répéter encore et encore les choses pour que tout cela devienne naturel.

Si tu baisses ta garde là, tu vas forcément te louper un jour au l’autre, par excès de confiance en toi.

Il suffit d’un imprévu pour que tout aille de travers et que ton marketing fasse choux blanc.

Les mots magiques pour ton état d’esprit, ce sont donc : ACTION et FOCUS.

Imaginons que tu aies compris que pour un bon marketing, il fallait connaitre son client idéal par coeur (comme ton meilleur ami)…

Tu as même travaillé un peu sur le sujet.

Et bien maintenant, tu dois enfoncer le clou et refaire le travail plusieurs fois jusqu’à ce que ça devienne naturel pour toi.
C’est une compétence qui doit être intégré, elle ne doit plus être juste une simple connaissance que tu « sais déjà ».

C’est seulement comme ça que tu pourras automatiser tes connaissances et arriver à la dernière étape.

El Professor

La dernière étape n’est pas une fin en soi…

Oui, ce n’est pas parce que tu sais les choses et que tu es capable de les faire sans réfléchir que tu ne dois plus y travailler.

Parce que tu n’es pas à l’abris d’un faux pas.

Je te rappelle que ton cerveau ne fait pas la distinction entre le bien et le mal. Il ne fait qu’enregistrer les informations qu’il apprend. Point.

Donc, même une compétence intégrer peut se révéler erronée dans certains contextes.

Un peu comme en méditation, tu dois prendre le temps de conscientiser tes connaissances.

Tu dois avoir un état d’esprit D’ANALYSE et de prise de recul.

Et le moyen le plus simple pour ça, c’est d’enseigner aux autres.
Ça te permet de remettre en question ton savoir.

De manière générale, tu peux aussi prendre un coach qui te permet d’avoir une vision plus éloignée que toi sur ton travail.
Et t’éviter de foncer tête baissée.

Je te parle d’expérience…

Je me souviens d’un lancement que j’avais mené d’une main de maitre d’un bout à l’autre.

J’étais confiant puisque je « maitrisais » le marketing.

Sauf que… j’avais oublié un détail : mon offre était mal calibrée par rapport à ma cible.
Résultat : échec total du lancement.

Alors que j’aurai pris du recul sur la situation, je faisais un carton.

J’espère que t’y vois plus clair sur ces 4 étapes de l’apprentissage et la manière dont tu dois aborder les choses pour obtenir des résultats le plus rapidement possible ?

Pour te résumer tout ça, voici les 3 paliers de l’acquisition d’une nouvelle connaisse :

Comprendre, assimiler, intégrer

Je te l’ai déjà évoqué plus haut mais j’aimerais juste enfoncer le clou pour que tu comprennes bien.

Comprendre

C’est souvent là que les gens s’arrêtent.

Par exemple, tu lis un livre sur le marketing ou l’entrepreneuriat de manière générale et là, il y a une info qui fait tilt : « Euréka ! J’ai trouvé »

Alors que non… ton cerveau vient juste de comprendre l’information.

Pour faire simple, tu viens juste de conscientiser un nouvel apprentissage.
Tu viens de t’apercevoir qu’il y a quelque chose que tu ignorais (ou ne comprenait pas bien) jusqu’ici.

Sauf que ça ne fait pas de toi, un expert.

Si tu laisses ton ego parler, tu vas commencer à divulguer l’information auprès de ton « cercle ».

Mais pourtant, tu n’auras aucun retour d’expérience sur le sujet.

D’où la phase suivante…

Assimiler

C’est à partir de là que les choses deviennent intéressantes.

Parce que là, tu commences à être capable de mettre en pratique l’information que tu as apprises.

Tu commences à SENTIR ce qu’il faut faire et COMMENT il faut le faire.

Exemple :

Après avoir découvert le SECRET ULTIME pour avoir un marketing qui déchire (à savoir : connaitre ton client idéal autant que ton meilleur ami), tu t’es mis au travail de recherches.

Tu es capable de comprendre la complexité du travail et de ressentir les subtilités et nuances de l’information de base.

C’est bien mais ce n’est pas fini…

Intégrer

C’est à ce moment là que tu vas vraiment rendre l’information ancrée en toi. Comme une seconde nature.

Tu n’as même plus besoin de réfléchir parce que c’est naturel pour toi.

Pour en revenir au marketing, par exemple :

Tu sais tellement bien qu’il faut connaitre son client idéal comme ton meilleur ami que c’est devenu un réflexe dès que tu montes un nouveau projet que tu crées une nouvelle offre.

Tu ne conçois pas de faire autrement, c’est complètement tatoué dans ton crâne et tu n’as plus peur de t’y mettre puisque c’est devenu la norme.

En d’autres termes, tu connais le POURQUOI de l’information et son utilité.

Maintenant que les choses sont exposées, je peux te dévoiler le fond de ma pensée.

4. La chasse à la nouveauté

J’en viens donc à ma mauvaise nouvelle…

99% de ton succès se fait avec des connaissances qui sont très basiques.
Avec ce que l’on appel les fondamentaux.

Je peux te les réciter une n-ième fois si tu veux :

Apprends à connaître le besoin des gens et offrent leur la solution qu’ils veulent à tout prix.
C’est tout.

Oui, il faut apprendre à le faire mais en soi… rien de sorcier.

  • Les gens ont besoin d’essence, je leur vends de l’essence (ou j’en fabrique).
  • Les gens veulent une belle pelouse, je leur vends une tondeuse ou mes services de paysager.
  • Les gens veulent passer une bonne soirée entre amis ou amoureux, je leur vends un repas, une super séance de ciné, etc.

J’ai de nombreux exemples d’entrepreneurs qui ne se sont pas du tout formés et qui ont pourtant aujourd’hui, une entreprise qui roule.
Parce qu’ils répondent juste à un besoin.

Ils ne sont pas là à courir après la nouveauté (la nouvelle méthode pour gagner encore plus d’argent, encore plus vite…).

Parce que tous les tips/hacks n’ont d’intérêt que dans un second temps.

Oui, c’est cool de connaitre la publicité Facebook, le Copywriting, comment augmenter sa visibilité sur les réseaux sociaux, comment optimiser ses conversions, définir quels produits sortir, quand et à combien, etc.

Mais…

Une fois que tout a été mis en place et que ça roule.

Tant que tu ne génères pas au moins 100k€ par an, oublie tout ça.
Franchement.

Tu vas perdre ton temps avec des détails inutiles.

Commence plutôt par proposer tes services à des gens qui en ont réellement besoin et qui sont en recherche de quelqu’un pour les aider.

La bonne nouvelle, c’est donc que : Réussir est assez simple.
Et surtout…
Que ça ne dépend que de TOI (pas de la technologie, ni de tes compétences techniques).

Tu n’as qu’à te former et AGIR, en ayant toujours une grande ouverture d’esprit.

Une dernière chose important avant de te laisser :

5. Macro ou micro ?

Tout ce que je viens de te dire là est valable de manière macro ET micro.

C’est-à-dire :

Macro, à l’échelle d’une activité (comme le marketing, le violon, le tir à l’arc, le triathlon, la danse, etc.)

Tu vas te retrouver à progresser DE MANIÈRE GÉNÉRALE, en devenant petit à petit confiant dans tes compétences, jusqu’à ce qu’elles soient automatisées et enregistrées dans ton cerveau.

Mais ça fonctionne aussi au mode micro…

Oui, toute discipline est composée de plusieurs piliers.

Tous ces piliers sont eux aussi composés de plusieurs activités.

Et chacune de ces activités sont elle aussi issues de techniques.

Ce cercle d’apprentissage en 4 étapes et donc également valable à la plus petite échelle.

Tu peux être un expert reconnu dans le copywriting et puis un jour découvrir une nouvelle subtilité.

Et là, pas de favoritisme, il va falloir recommencer à 0 pour intégrer cette nouvelle micro-compétence.

On est d’accord, c’est plus rapide que d’intégrer une discipline dans son ensemble (il est plus facile pour moi de bosser une nouvelle technique au violon que pour toi t’apprendre le violon dans son intégralité).

Mais c’est assez important pour le souligner.

Parce que tu ne dois pas voir ça comme une fin en soi ou comme une nouvelle méthode.
Juste comprendre que ton cerveau fonctionne comme ça et mettre tout en oeuvre pour apprendre de nouvelles compétences plus rapidement, en mettant de ton côté ton ego.

6. Pour terminer

Je sais que cet article est costaud mais je voulais vraiment que tu aies toutes les clés en main pour comprendre comment tu fonctionnes lorsqu’il s’agit d’apprendre.

Et surtout que tu ne te fasses pas piéger par ton ego ou ce désir humain de nouveauté, alors que tu as déjà tout le savoir entre tes mains.

Tu n’as « qu’à » le mettre en place sérieusement.

Et que je te délivre l’information gratuitement comme ça dans cet article ou que je te fasse payer une formation voire un accompagnement à plusieurs milliers d’euros ?

Je te dirai la même chose…

La seule différence, c’est qu’on entre dans les détails du COMMENT FAIRE et que je te force à passer à l’action.

Si tu veux que l’on bosse ensemble, l’étape suivante et de postuler pour un RDV stratégique, de 40 minutes (c’est offert) :


👉 Tu peux CLIQUER ICI pour choisir ton créneau
(Le simple fait de répondre aux questions va te permettre d’y voir plus clair)

Attention, je me réserve le droit d’annuler si ton profil ne correspond pas à ce que je recherche.

0 Partages
1
Besoin de mon avis ?
Powered by