Sélectionner une page

Contribuer à ta prise de conscience – avec Thomas Burbidge

Fabien
2020

Il suffit parfois d’un déclic pour trouver son envie la plus profonde et comment en faire une réalité. C’est justement ce pourquoi Thomas aimerait t’aider. Dans cet épisode, tu découvriras pourquoi tu dois d’abord penser à toi pour construire ton business. Le reste viendra naturellement

Qui était Thomas enfant ?

 La famille de Thomas est anglaise, il est arrivé en France à l’âge de 3 ans, plus précisément en Dordogne. 

Son père avait à cœur de restaurer une vieille ferme et les débuts dans cette maison se résumait à une pièce avec une fenêtre : un espace réduit mais suffisant pour ses parents et lui ! 

Thomas se souvient avoir grandi dans un espace en construction et a gardé l’état d’esprit insouciant. 

A l’adolescence, il avait hâte de quitter ce côté rural « loin de tout » et a fait un parcours gestion des entreprises. Ce parcours a servi de déclic pour lui donner envie de ressentir une sorte d’ascension professionnelle et c’est comme ça qu’il a atterri à Paris. 

Peu de temps après il perd son père et cet évènement remet en cause ses envies de grand et son parcours de vie. 

Il se souvient avoir changé d’école primaire et d’être tombé sur un groupe d’enfants plus grands qui le victimisaient quand il ne participait pas à certaines activités. 

Il a le souvenir d’un ami, Yohan, avec qui il garde encore un lien très fort. 

Thomas se souvient d’avoir eu des relations opposées : soit fortes et authentiques, soit plus difficiles… 

Il s’imaginait devenir footballeur professionnel 

Ses conseils pour aller au-delà de tes blocages 

 Thomas te conseille de commencer par une action et tester le résultat.

 Il est convaincu qu’on a déjà connu une expérience dans laquelle on s’est dépassé. 

En agissant pas à pas, on prend plus de confiance en soi : c’est exactement ce que Thomas te conseille de faire. 

Qui est Thomas ?

 Thomas accompagne les freelances à construire leur business pour aller vers le mode de vie qui leur correspond. 

C’est une prise de conscience personnelle qui l’a mené à ce choix de carrière. 

Portrait de l’entrepreneur

C’est le monde de l’alternance qui lui a fait réaliser que le format classique n’était pas fait pour lui. 

Le décès brutal de son père après avoir commencé son cursus l’a beaucoup fait réfléchir sur le sens qu’il voulait donner à sa vie. 

Il a alors décidé de mener la vie qui lui ressemblait et s’affranchir des « normes » que nous impose la société. 

Il préfère voir le décès de son père comme le déclencheur de sa nouvelle vie. 

Sa vision à long terme

 Il a envie d’un monde de contribution où chacun aide les autres d’une façon ou d’une autre. 

Il aimerait mettre un maximum de ressources à disposition des autres pour leur permettre de trouver leur rôle dans ce monde. Quel beau mindset ! 

Sa méthode d’organisation

 Il reconnait que son organisation n’est pas toujours parfaite !

 Il a constamment de nouvelles idées qu’il a besoin de structurer et simplifier. 

Petit à petit il met en place une équipe pour se consacrer exclusivement à sa zone de génie. 

Comment il a construit son équipe

 Thomas estime que c’est le hasard de la vie qui l’a fait rencontrer les membres de son équipe. 

Diane fait partie des membres de sa communauté : elle a d’abord débuté en tant que stagiaire et maintenant en tant que bras droit.

Il a également intégré de nouvelles personnes à son équipe : deux amies d’enfance ! 

Le lien humain est le premier critère qui lui a donné envie de faire confiance à ces personnes. 

La soif d’apprendre et le dépassement de soi sont deux autres critères qui lui plaisent chez les membres de son équipe. Des traits de caractères représentatifs des entrepreneurs ! 

Utiliser les prix comme argument n’est pas vraiment un avantage pour approcher Thomas, ni faire comprendre que vous avez besoin de travailler. 

Quel super pouvoir il aimerait !

 Il adorerait comprendre les autres, avec leurs émotions et leur passé, en un claquement de doigt. 

S’il devait en choisir un second, ce serait d’acquérir le savoir d’un livre en le touchant

Les pépites

  • La manière de changer nos croyances, c’est de commencer à faire des pas dans l’autre direction et de se dire « et si je testais ? »
  • J’ai l’impression que pendant trop longtemps on s’est sociétalement trompés sur la définition qu’on donnait au mot travail
  • Les faits sont là et ils sont neutres : ma responsabilité c’est de me demander quelle histoire j’ai envie de me raconter par rapport à ça et je préfère me raconter une histoire soutenante qui m’aide à avancer et aider les autres plutôt qu’une histoire paralysante
  • J’ai envie que les gens aient cette prise de conscience de se dire « j’ai une page blanche devant moi, c’est moi qui décide de ce que j’en fais »
  • J’aime imaginer qu’on est tous dans un jeu vidéo où l’on a tous été placés exactement au bon endroit à notre naissance pour nous découvrir et jouer un rôle unique pour l’ensemble du reste de l’humanité.
  • Si tu veux bosser avec moi, il faut que tu te moques de bosser avec moi !