Sélectionner une page

Devenir un bon « entrepreneur de famille » et se créer du patrimoine – avec Jo de Savoie

Fabien
2020

Investisseur en bien locatif, Jo est un entrepreneur aguerri. Pas moins de 13 biens à son actif, il accompagne maintenant les gens à investir dans l’immobilier. Ses valeurs familiales sont très ancrées et se retrouvent à toutes les étapes de son entreprise. Le mindset entrepreneur est arrivé avec un déclic. Depuis, il avance à son rythme, sans stress, mais avec beaucoup d’efficacité.

Qui était Jo enfant ?

Quand il était petit, Jo est issu d’une famille nombreuse puisqu’il a 3 frères et sœur et ses parents sont d’origine espagnole.

Il avait un tempérament calme, réfléchi, sportif et le petit dernier de la fratrie !

Il définit ses parents comme travailleurs, déterminés à s’intégrer en France avec de belles valeurs humaines.

Il estime avoir eu beaucoup de chance dans son enfance, et avoir reçu beaucoup d’amour de sa famille.

Jo est convaincu que son enfance a forgé son caractère actuel et a été déterminante dans ses objectifs de vie.

Il se projetait dans un logement plus grand, avec une terrasse qu’il prend comme une vision de réussite et confort. Cette vision ne serait-ce pas un trait de mindset d’entrepreneur ?!

Au collège, il s’imaginait une école d’ingénieur et est allé au bout de cet objectif ! Avant il se projetait dans des métiers classiques comme vétérinaire.

Portrait de l’entrepreneur

Aujourd’hui Jo, baigne dans l’entrepreneuriat immobilier avec sa femme. Ils ont investi dans des appartements destinés à la location de courte durée ou de type colocation.

En parallèle il est salarié depuis 20 ans dans le monde du vélo, qui est sa passion.

C’est sa femme qui s’occupe de la partie administrative de la gestion immobilière de leur patrimoine.

A partir de leur expérience, ils accompagnent les nouveaux investisseurs à faire aboutir leur projet immobilier, de l’achat à la mise en location.

Depuis quelques temps il est en temps partiel : il a négocié plus de semaines de vacances pour profiter de ses filles lors de ces périodes.

Il tient à ce que ses filles comprennent que l’on dépend d’une réalité financière : elles ont parfois du mal à réaliser que leur mère travaille, même si elle est à la maison. Un parfait cliché de l’entrepreneur !

Qu’est-ce qui anime cette ambition de projet immobilier ?

A l’heure actuelle, il préfère rester salarié car il estime que son projet entrepreneurial n’assure pas la sécurité financière qu’il attend. La prise de risques modérés, typique d’un mindset d’entrepreneur.

Aujourd’hui son patrimoine est composé de 13 bien locatifs en plus de sa maison. Depuis 2014, il achète 1 à 2 biens par an.

Jo reconnaît que ce projet d’immobilier permet de laisser un héritage à ses enfants et une prise de relai.

Ce projet représente pour lui une façon d’atteindre un niveau de vie idéal.

Le déclic vient d’une blessure au sport qui implique une intervention chirurgicale puis rééducation.

Ce temps forcé à la maison lui permet d’adapter son activité à distance : le début du télétravail grâce à un employeur compréhensif.

Cet « arrêt » le pousse à la réflexion pour assurer ses arrières et obtenir l’indépendance financière. Une formation sur ce thème s’offre à lui et il s’intéresse à l’immobilier.

Le fait d’être chef de famille lui donne une certaine forme de motivation tout en lui mettant une certaine pression !

Sa méthode d’organisation

Jo doit jongler entre son emploi de salarié et l’entrepreneuriat en immobilier et dispose tout de même d’une certaine liberté d’organisation.

Le plus dur est d’être réactif en cas de problème sur un bien loué.

Il prend toujours le temps d’être disponible entre ses biens à gérer, les travaux, son emploi. Un pro de l’organisation digne des plus grands entrepreneurs !

Ses conseils pour entreprendre

Jo est un éternel positif dans toutes les situations : une pause dans un business peut être l’occasion de revoir ses bases ou sa stratégie.

Gérer sa trésorerie est la clé pour ne pas être pris au dépourvu dans une situation imprévue comme le COVID-19.

Les pépites

Dans chacune de mes interviews se cachent de nombreuses pépites. Voici les meilleures de ma rencontre avec Yann :

  • On est le fruit des 5 personnes qu’on croise le plus : mes parents, mes frères et sœurs ont longtemps tenu ce rôle.

  •  Il est vrai qu’avoir un cdi, des bulletins de salaire aident à l’obtention d’un prêt immobilier

  • Ce n’est pas l’argent qui me fait courir. J’ai envie d’avoir un train de vie agréable

  •  Je vois beaucoup de personnes qui ont beaucoup d’ambition mais qui ne demandent pas ce qu’elles veulent atteindre.

  • Je pars du principe que si tu ne poses pas de question, tu auras forcément une réponse négative.

  • L’échec et la frustration alimentent de façon inconsciente une capacité que l’entrepreneur a de se surpasser

  • On confond parfois la réussite dans la vie avec le matérialisme

  • Je suis plus dans une logique de construire brique par brique plutôt qu’un gros saut dans le vide

  • Le patrimoine facile n’existe pas

  • Investir est bien mais il faut toujours avoir un filet de sécurité financière