Sélectionner une page
0 Partages

Halte là ! Oui, toi là-bas.

Où comptes-tu aller comme ça avec ton blog ?

Penses-tu vraiment faire fortune en te lançant tête baissée dans la technique ?

Il serait peut être bon de se poser un peu…

De prendre un bon café (ou un thé…).

Et de réfléchir à… sa stratégie.

Beaucoup trop de personnes voient encore Internet comme un Eldorado.

Désolé de briser tes rêves mais t’es un peu à la bourre sur ce coup là !

En 2000, tu aurais été un pionnier…

En 2005, tu aurais été un précurseur…

En 2010, tu aurais été un surfeur (qui profite de la bonne vague)…

En 2015 (et après), tu es un rêveur…

Pour que le rêveur réussisse, tu sais ce qu’il faut ?

Oui, je te l’ai dit juste avant. Une stratégie.

Et aussi un autre ingrédient. 3 fois rien. Du TRAVAIL !

Pour résumer, si tu penses :

1. qu’installer WordPress

2. écrire des dizaines d’articles

3. capturer les emails avec un ebook gratuit

4. vendre un autre ebook (ou faire un lancement) à ta liste

va fonctionner… tu te mets clairement le doigt dans l’oeil. Désolé 🙂

Tu vas me dire : « Oui, mais je connais quelqu’un pour qui ça a marché ! »

Laisse moi être clair. Se fier seulement à la réussite d’une personne ne te permet pas d’en déduire une formule magique qui fonctionne à tous les coups.

Quelqu’un qui réussi (par chance) en s’y prenant de cette manière a tout simplement mis le doigt (malgré lui) là où il fallait.

Il a trouvé, sans le savoir, une thématique qui rapporte de l’argent.

Il a trouvé, toujours sans le savoir, un angle d’attaque original.

Il a trouvé, encore une fois sans le savoir, une cible qui fonctionne.

Et souvent, ils ont proposés des solutions à un problème qu’ils ont rencontrés eux-même.

Et par chance, ce problème est vécu par d’autres personnes.

Bingo.

J’ai envie de te dire, tant mieux pour eux. Certains ont du « flair », c’est comme ça. D’autres ont le petit coup de pouce de la nature. C’est un fait.

Mais si tu appliques bêtement cette méthode, tu vas échouer. D’ailleurs, tu n’es pas le seul. 99% des blogueurs en herbe échouent.

Pourquoi ?

Parce qu’ils appliquent ce qu’ils voient. La partie émergée de l’iceberg.

Ils ne voient pas la partie immergée. Celle qui demande du temps et du travail. Beaucoup de travail.

Ok, le blogging n’est pas un travail qui paye en fonction du temps passé. Soit.

Sinon, les mineurs de charbon seraient millionnaires depuis longtemps.

Le blogging n’est pas directement dépendant du temps. Et tant mieux.

Mais, au début (et même après d’ailleurs), il va falloir se bouger le c** pour mettre en place les choses.

Et tout commence par cette fameuse stratégie. Plus particulièrement…

Il était une fois, dans un pays merveilleux…le choix de ta THÉMATIQUE.

Ne rigole pas. Tu ne sembles pas mesurer l’importance de cette 1ère étape.

Sans y passer 15 ans, il faut le faire.

Histoire que tu comprennes bien, je te donne 2 exemples.

Mr Arnaud ROBERT, spécialiste de la location meublée. Sur son blog, il peut vendre des livres numériques, des formations en ligne, du coaching, des séminaires… il a le choix. En plus, il peut vendre certains produits chers. Très chers. Les gens vont facilement comprendre le retour sur investissement. L’achat devient un investissement. Et investir 1000€ pour se former et gagner en retour 10 fois plus grâce aux conseils n’est plus un blocage. Au contraire.

Mme Rose-Marie BLAUTE, passionnée par la fabrication de flûte de pan vietnamienne. Sur son blog, elle va pouvoir donner des conseils sur le choix du bois ou des outils qu’il faut utiliser. Majoritairement, les conseils seront difficiles à vendre. Parce qu’il ne s’agit pas d’un blocage pour la majorité des gens. Au mieux, quelques passionnés prêt à payer quelques dizaines d’euros. Au pire, une minorité qui est simplement curieuse.

Mr Ludovic PARTIER, coach pour guitaristes professionnels. Sur son blog, il a pas mal de possibilités de produits. Il pourra difficilement les vendre très cher. Mais il s’adresse à une thématique dans laquelle il y a beaucoup de demande. Et pour laquelle les gens sont prêts à dépenser un peu d’argent pour apprendre.

Tu vois donc que la thématique est importante. On ne vend pas la même chose au même prix pour tout.

Oublie le conseil que tu as entendu : « blog sur une thématique qui te passionne ». C’est une fausse bonne idée.

Tu risques d’être déçu si la thématique n’est pas porteuse. Tu auras cette impression d’être un peu seul au monde. Que personne n’écoute ce que tu dis. Dans certains cas, tu peux même te dégoûter de la dite passion. Ça serait dommage.

Attention, je ne dis pas que tu ne peux pas bloguer sur ta passion. À condition que celle-ci soit une BONNE thématique.

Laisse-moi t’aider à choisir.

Le plus important, c’est d’être passionné par l’univers du blogging. L’entreprenariat. Pas le thème.

À partir de ce moment là, tu peux partir sur n’importe quelle thématique.

Je t’ai trouvé 3 grandes lignes de conduites. qu’il faut absolument suivre. Ce sont tes filtres.

Si ça ne répond pas aux critères, ABANDONNE et passe à une autre idée (ce n’est pas ça qui manque).

Prêt ? C’est parti pour les 3 critères. Imagine un entonnoir. En haut, le filtre 1, puis en dessous le filtre 2. Et enfin, tout en bas, par le petit trou, le filtre 3. Si tu passes les étapes avec succès, c’est gagné.

Petit 1. On commence par sonder le terrain

Tu as surement quelques idées en tête (si ce n’est pas le cas, je t’aide un peu plus bas). Pour savoir s’il s’agit d’une hypothétique bonne thématique ou non, regarde s’il y a de la CONCURRENCE.

Comme je t’ai dit plus tôt. Internet existe depuis longtemps maintenant. Des milliards de sites existent. Des gens avec d’excellentes idées, ce n’est pas ce qui manque.

Si tu n’as pas de concurrence, c’est mauvais signe. 2 possibilités :

– C’est ton jour de chance (file gratter un Astro) et tu as mis le doigt sur une thématique non exploitée

– Pas de concurrence égale pas d’audience égale par d’argent

Pour en avoir le coeur net, on va continuer notre enquête.

Petit 2. Parlons un peu d’argent

Je sais qu’en France l’argent est tabou. Personnellement, je le vois comme un simple moyen et non une finalité.

L’argent ne fait pas le bonheur. On s’en fou d’avoir la dernière Ferrari sortie. Par contre, avec une vie équilibrée et heureuse de base, l’argent vient donner un coup de pouce supplémentaire. Bref. Parenthèse fermée. Je traiterai le sujet un de ces jours.

Reprends ta liste de thématique. Et maintenant demande-toi si les gens sont prêts à dépenser de l’argent là-dedans.

(exemples imprim-écran)

Dans un 1er temps, raisonne de manière logique. Si la thématique a passé le 1er filtre, il y a de la concurrence. S’il y a de la concurrence, c’est qu’il y a surement de la dépense d’argent sur le sujet.

Attention quand même. T’emballe pas trop. Il y a des thématiques avec une forte concurrence qui sont (très) difficile à monétiser.

C’est le cas par exemple de l’high-tech. Énormément de contenu sur le dernier iphone 45 qui va sortir. Ou la nouvelle puce ordinateur ultra-puissante. Pour autant, il s’agit d’une thématique de « consommation ». Les gens lisent ou regardent. Puis s’en vont.

Souvent, c’est des thématiques monétisées par la publicité. Et pour gagner beaucoup, il faut un trafic monstrueux.

Mon conseil si c’est le cas de ta thématique ? Next. Suivant. Basta. Tu perds ton temps.

Dans un second temps, fais quelques recherches sur notre cher et tendre ami Google le bienveillant.

À la James bond, active ton mode espion. Observe ce que propose la concurrence.

Le combo. Trouver des concurrents très influents (avec une forte audience) qui vendent des produits de la thématique que tu cibles.

Sans être un génie, ça sent bon. À la fois, ça sent la thématique avec une grosse audience potentielle. Et à la clé des produits qui se vendent. Plutôt pas mal non ?

Fais aussi un tour chez le maitre incontesté de l’e-commerce. J’ai nommé Amazon le grand. Tu y trouveras aussi de bonnes pistes.

Bravo, il ne te reste plus qu’un filtre à passer et c’est le jackpot. Enfin presque !

Petit 3. Nous avons un sérieux problème…

Et c’est tant mieux. C’est exactement ce que l’on veut. Pas de problème, pas de solution.

Votre thématique s’attaque t’elle à un problème ? Un VRAI problème ? Quelque chose qui bloque littéralement les gens ? Pour lequel il n’existe pas de solution ? Ou mieux, pour lequel il existe des solutions qui ne sont pas efficaces ?

Pour étudier ça, ouvre à nouveau ton onglet « Google ». Passe un peu de temps à lire les commentaires de blogs, les messages sur les forums, les groupes Facebook, les avis sur les produits d’Amazon (ou autre)…

En quelques minutes, tu vas savoir si oui ou non ta thématique est bonne. Si les gens râlent. Qu’ils n’arrivent pas à résoudre leurs soucis, tu tiens le bon bout.

Félicitation si ta ou tes thématiques ont passé les 3 filtres. Tu es maintenant dans un des 3 cas suivants :

– Tu n’as pas d’idée de thématique (ou tu n’as pas réussi à passer les filtres)

– Tu as trop d’idées et ne sait pas laquelle choisir

– Tu as ta thématique.

Tu es dans le 3ème cas ? Chouette.

Tu es dans un des autres cas. Pas d’inquiétude. Lis-la suite.

Pas de bras, pas de chocolat

Pas facile. Tu fais chou blanc. Tu n’as aucune thématique OU aucune n’a passé les filtres.

Prends une feuille et un crayon. Allez allez.

Commence par faire une liste de tout ce qui touche à ta vie. Passions, sports, vie de tous les jours. Pas de limite.

Guitare, Photo, Cuisine, Lego, Parentalité, Immobilier, Écologie, Finances personnelles, Yoga, Méditation, Badminton, Mécanique, Moto, Électricité, Jardinage, Bricolage…

Sauf si tu as une vie d’ermite (et encore !), tu dois pouvoir faire une sacré liste.

Ça peut aussi concerner ton travail de salarié. Tu as forcément des compétences. Management ? Commerce ? Finances d’entreprise ? Comptabilité ? Développement Web ?

À ce stade, tu as forcément une bonne liste. Avec 10, 20 ou plus de sujets.

Tu devines ce qu’il faut faire maintenant ?

Passer ta petite liste à la moulinette. La fameuse moulinette des 3 filtres (il faudrait que je lui trouve un p’tit nom tiens !).

Te voilà maintenant avec une thématique. Tu as réussi. Félicitations.

Ou tu te retrouves finalement avec plusieurs thématiques. Si c’est le cas, lis le paragraphe suivant.

Encore un peu de courage.

Trop est l’ennemi du bien

Avant de commencer, j’ai un conseil à te donner. Ça n’engage que moi (même si je sais que j’ai raison !).

Focalise sur UN seul et unique projet. Une seule thématique.

Il est impossible d’être à fond sur 2 ou même 3 sujets de front.

D’ailleurs. As-tu déjà eu cette sensation. Celle qui fait que tu ne penses qu’à ÇA (remplace le « ça » par ta passion du moment) ?

Tu viens de rencontrer quelqu’un et tu ne penses qu’à elle.

Tu t’es lancé dans un nouveau sport. Et il n’y a que lui qui compte.

Bref. Tu es à fond. T’es motivé. T’es remonté comme un coucou. Tu connais forcément cet état ?

Alors, oui, ça fini par passer (en tout cas s’atténuer). Mais pour le début, c’est ce que l’on veut.

Et ton cerveau est incapable de gérer 2 passions à la fois. Il te faut donc choisir. Impérativement !

C’est donc la 1ère technique que je te propose pour choisir.

Quelle thématique t’inspire le plus ?

Quelle thématique te prend aux tripes ?

Quelle thématique te reste constamment en tête ?

T’as trouvé ? Bravissimo. Tu es sur la ligne de départ du succès de ton projet.

Tu hésites encore. Tu as plusieurs sujets mais rien ne te transporte littéralement ?

Les émotions ne suffisent pas. Soit plus pragmatique alors.

Quel thème te semble le plus porteur ?

Pour quel thème tu te sens plus à l’aise ? Projète-toi plus loin. Te sens-tu capable de tourner des vidéos ? De faire des séminaires ?

Tu vois où je veux en venir ?

Si tu n’y arrives toujours pas, il va falloir faire quelque chose. Sérieusement.

Dernière solution, fais un tirage au sort. C’est bête mais au moins c’est radical.

Tu ne risque rien à priori. Aucune thématique ne te touche particulièrement.

Aucune thématique te parait mieux approprié qu’une autre.

Alors laisse le hasard faire les choses.

Tu n’es qu’au début de ton parcours. Il y a encore du chemin à parcourir.

Ta stratégie doit continuer à prendre forme.

Courage à toi.

Je reviens vers toi pour la suite des hostilités.

0 Partages
1
Hello,
Comment est-ce que je peux t'aider ?
Clique sur la flèche pour que l'on discute tous les 2 :-)
Fabien
Powered by